papir_foto
jan palach

Projet multimédia de l’Université Charles de Prague CS | EN | PL | FR | DE | IT | RU | BO

Ce site internet est consacré à l’histoire de Jan Palach, étudiant de la Faculté des lettres de l’Université Charles de Prague, qui s’est immolé par le feu le 16 janvier 1969 sur la place Venceslas à Prague. Par son acte choquant, il a voulu faire prendre conscience aux Tchécoslovaques qu’ils devenaient indifférents six mois après l’occupation russe de la Tchécoslovaquie, envahie en août 1968. La protestation de Palach a eu une grande répercussion en Tchécoslovaquie, mais aussi à l’étranger. Le nom de cet étudiant tchèque est, jusqu’à aujourd’hui, bien connu dans le monde entier. Le site internet montre ces événements de différentes manières. Au travers de textes historiques, de photos de l’époque et de documents d’archives mais aussi de toute une série de documentaires cinématographiques, télévisuels et radio, il est aussi possible de réfléchir à la portée de ces événements.

Le site internet janpalach.cz / janpalach.eu a été créé dans le cadre d'un projet lancé au début de l’année 2007. Sa naissance est liée au Conseil des étudiants de la Faculté des lettres de l’Université Charles de Prague. Au départ, il a été prévu de rédiger un court ouvrage rassemblant toutes les informations connues sur la vie de Jan Palach et présentant la tradition établie après sa mort. L’idée d’origine s’est finalement transformée en un recueil de textes de différents auteurs et de documents d’archives. Le livre intitulé Jan Palach ’69 a été publié en janvier 2009.

En janvier 2009, une conférence internationale de trois jours a eu lieu dans le cadre du même projet, ainsi qu’une exposition qui a connu un franc succès non seulement au Carolinum à Prague, siège du rectorat de l’Université Charles, mais aussi au Musée national de Slovaquie à Bratislava.

L’ensemble de ces événements a été clôturé par la création de ce site internet. Outre l’histoire de la vie de Jan Palach, il raconte aussi la destinée de neuf autres personnes qui sont devenues des torches vivantes pour des raisons politiques en Tchécoslovaquie et à l’étranger. Le site fait une place importante à Jan Zajíc, lycéen de Moravie du Nord, et à Evžen Plocek, dirigeant syndical de la région de Vysočina. Le site s'est aussi intéressé à la première auto-immolation ayant eu lieu dans le bloc soviétique pour protester contre le régime. En septembre 1968, Ryszard Siwiec s’est immolé à Varsovie pour protester contre la participation des unités militaires polonaises à l’occupation de la Tchécoslovaquie.

Notre travail n'aurait pas été possible sans la coopération de nombreuses institutions, dont les Archives des services de sécurité, les Archives cinématographiques nationales, le Musée national, les Archives de la Radio tchèque, et des Archives de la Télévision tchèque, de la bibliothèque Libri prohibiti et de la ville de Velehrad. De même, nous aimerons remercier l’ensemble des personnes qui nous ont fourni des photographies et des documents issus de leurs archives personnelles, et avant tout, monsieur Jiří Palach. Nous sommes aussi très reconnaissants de l’aide apportée par nos proches collègues, principalement Jakub Jareš, Jaroslav Pažout, Viktor Portel, Tomáš Vlček et Dan Růžička. Nous remercions également Peter Smith de nous avoir offert le domaine internet.

Petr Blažek, Patrik Eichler, Michal Ježek, Eva Nachmilnerová

>>>